Le Télégraphe Juridique​​​

Accueil » Journal du Master » Des sélections disputées à Hanoï pour le premier concours d’éloquence en ASEAN

Des sélections disputées à Hanoï pour le premier concours d’éloquence en ASEAN

"Le Télégraphe Juridique, vitrine sur le monde étudiant et professionnel de toute la région, tisse un véritable et efficace réseau académique, un point de rencontre des sciences et des cultures."

> En cliquant sur l'image, retrouvez toute l'actualité de notre Master.


Le jury du concours d'éloquence avec de gauche à droite Antoine Logeay, Stéphane Laure Caubet.

Le jury du concours d’éloquence avec de gauche à droite Caroline Fontrel, Antoine Logeay et Stéphane Laure Caubet.

Le 5 mars dernier, au quatrième étage de l’Institut français, a eu lieu la sélection des candidats dans le cadre du premier concours d’éloquence en langue française en Asie du Sud-Est. Durant toute la journée de jeudi, étudiants français et francophones ont tenté leur chance de participer à la finale qui se déroulera à Hanoï le 13 mars prochain.

« Faire rire et émouvoir » selon Louis Boulay, l’étudiant de sciences politiques qui a remporté les sélections du concours d’éloquence

Louis Boulay affrontera un étudiant d'Ho-Chi-Minh-Ville en finale sur le sujet: "

Louis Boulay affrontera un étudiant d’Ho-Chi-Minh-Ville en finale sur le sujet: « L’égo est-il un je interdit? ».

La matinée de cette journée pluvieuse était consacrée à la sélection des candidats français pour le concours d’éloquence où l’ironie, le cynisme, les jeux de mots et autres calembours sont de mise. Dans ce cadre, et en 7 minutes, la forme devait être soignée autant que le fond afin de gagner les faveurs du jury, composé de Caroline Fontrel, du cabinet d’avocats Guiborat & Partners, d’Antoine Logeay, de chez Audier & Partners et de Stéphane Laure Caubet, directrice adjointe d’ADETEF Asie (voir photo). C’est Louis Boulay, étudiant de sciences politiques en échange au Vietnam pour sa troisième année d’études, qui l’a emporté. Parmi les deux sujets proposés, à savoir « les avocats sont-ils meilleurs mûrs » ou « y a-t-il un héros en chacun d’entre nous », il a choisi de composer sur le deuxième. Avant son passage, il explique un peu nerveux que « pour un concours d’éloquence il s’agit autant de fait rire que d’émouvoir le jury pour le ramener à sa raison afin qu’il ne perde pas le fil de la démonstration ».

Deux vietnamiennes qualifiées pour la finale du concours de plaidoirie

Le jury du concours de plaidoirie (au fond de gauche à droite Vincent Dussart, Benoit Bricquet et Pierre Macqueron) entouré des deux gagnantes et ainsi que des étudiantes inscrites sur la liste complémentaire.

Le jury du concours de plaidoirie (au fond de gauche à droite Vincent Dussart, Benoit Briquet et Pierre Macqueron) entouré des deux gagnantes et ainsi que des étudiantes inscrites sur la liste complémentaire.

Dans l’après-midi, s’est déroulé le concours de plaidoirie, organisé pour les étudiants francophones de la région, devant un nouveau jury composé de Vincent Dussart, Professeur à l’Université Toulouse 1 Capitole, de Benoit Briquet et Pierre Macqueron, représentant l’ambassade de France (voir photo). Des étudiants vietnamiens et également cambodgiens ont participé aux phases de sélections qui visaient à juger tant la technique juridique que la maîtrise de la langue française. En effet, les concourants ont du plancher quelques jours avant sur un cas pratique en droit pénal français mettant en scène plusieurs protagonistes. Jeudi dernier, devant le jury, ils avaient pour mission de convaincre l’auditoire que leur client était innocent ou bien au contraire, en se plaçant du côté du ministère public, que la personne poursuivie était coupable. Ce sont deux étudiantes vietnamiennes, Nguyen Thi Tuyet Huong et Nguyen Thi Kim Ngan, qui ont gagné leur ticket pour la finale démontrant leur excellente maîtrise de la langue française et de la technique juridique.

participeront à la finale face aux candidats sélectionnés de Phnom Penh et Ho-Chi-Minh-Ville.

Nguyen Thi Kim Ngan (gauche) et Nguyen Thi Tuyet Huong (droite) participeront à la finale face aux candidats sélectionnés de Phnom Penh et Ho-Chi-Minh-Ville.

La finale du premier concours d’éloquence en langue française en Asie du Sud-Est se déroulera le 13 mars prochain à partir de 16h30 dans l’auditorium de l’Institut français. Les concours d’éloquence et de plaidoirie opposeront 4 étudiants français (1 de Hanoï, 1 de Phnom Penh et 2 venant de Ho-Chi-Minh-Ville) pour le premier, tandis que 4 étudiants de la région (2 provenant de Hanoï, 1 de Phnom Penh et 1 de Ho-Chi-Minh-Ville) se défieront dans le cadre du second. Chaque concours couronnera un gagnant et un seul.

Désormais, les sujets ont d’ores et déjà été distribués et les candidats œuvrent actuellement pour dénicher leurs meilleures rimes ou découvrir l’argument juridique irréfutable qui leur permettra de remporter le concours.

  • Pour tout renseignements supplémentaires, veuillez contacter les organisateurs à l’adresse suivante : eloquenceasean@gmail.com

Les membres de la rédaction



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :