Le Télégraphe Juridique​​​

Accueil » Journal du Master » « La recherche à la française reconnue dans le monde pour sa rigueur »

« La recherche à la française reconnue dans le monde pour sa rigueur »

"Le Télégraphe Juridique, vitrine sur le monde étudiant et professionnel de toute la région, tisse un véritable et efficace réseau académique, un point de rencontre des sciences et des cultures."

> En cliquant sur l'image, retrouvez toute l'actualité de notre Master.


À la fin de la semaine, les étudiants ont tous reçu une attestation de participation et un livre sur les outils pour la recherche juridique écrit par les deux intervenantes.

À la fin de la semaine, les étudiants ont tous reçu une attestation de participation et un livre sur les outils pour la recherche juridique écrit par les deux intervenantes.

Dans la semaine du 8 au 12 décembre 2014, à l’Académie des Sciences sociales du Vietnam à Hanoi, les étudiants du Master 2 droit de la coopération économique et des affaires internationales ont participé à un séminaire régional de formation à la méthodologie de la recherche en sciences juridiques. Ce séminaire, organisé par l’Agence Universitaire de la Francophonie, a permis aux étudiants de découvrir les outils méthodologiques et d’ainsi se placer dans une situation favorable pour la rédaction de leurs mémoires de fin d’étude.

Les deux intervenantes du séminaire, Édith Jaillardon et Dominique Roussillon, ont répondu aux questions du Télégraphe Juridique afin d’expliquer leur travail.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ?

Nous sommes deux universitaires, l’une à l’Université Toulouse 1 Capitole (Dominique Roussillon) et l’autre à l’Université Lumière Lyon 2 (Édith Jaillardon), dont les dernières années d’activité ont été, pour une bonne part, consacrées à l’enseignement de la méthodologie de la recherche au profit d’étudiants en Sciences sociales de Master et de Doctorat.

Nous avons eu l’occasion d’assurer plusieurs de ces séminaires de méthodologie dans le cadre de l’Agence Universitaire de la Francophonie, et ce au profit d’étudiants ou de doctorants francophones de divers pays (asiatiques du Vietnam, Cambodge ou Laos, africains du Cameroun, du Bénin, du Sénégal ou de Côte d’Ivoire notamment, ou encore Européens, d’Europe centrale et orientale).

Quel est l’intérêt pour les étudiants de la région et européens de participer à ces formations ?

Ces formations ont pour objectif essentiel de donner aux étudiants ou doctorants ne bénéficiant pas toujours d’un encadrement universitaire suffisant une aide et des conseils qui vont leur permettre de construire leur sujet de mémoire ou de thèse, de se l’approprier et d’entamer sa rédaction dans les meilleures conditions.

Peut-on dire qu’il existe une méthode de recherche “à la française“ ?

Oui, évidemment. D’ailleurs, la recherche « à la française » est connue dans le monde pour sa rigueur, notamment pour ce qui concerne le domaine juridique dans lequel les exigences de logique revêtent une importance particulière et se traduisent par l’élaboration d’un plan précis et apparent (NDLR : Le plan, en droit, se caractérise la plus part du temps par des développements orientés autour de deux grandes parties).

Cette expérience, jointe aux enseignements assurés dans nos universités respectives, nous a conduites à rédiger un ouvrage sur ces questions, ouvrage intitulé « Outils pour la recherche juridique. Méthodologie de la thèse de Doctorat et du mémoire de Master en Droit » (éditions des archives contemporaines).

Propos recueillis par Hanh Nguyen



Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :